Auriga Partners finance et accompagne les entreprises de croissance

Pour ce partenaire historique du concours Tremplin Entreprises, c’est un « devoir de favoriser l’émergence, la création et l’amorçage ».

Interview de Jacques Chatain, co-fondateur d’Auriga Partners.

 

Parlez-nous d’Auriga Partners : quelles sont vos activités et vos valeurs ?

Auriga Partners est une société de gestion indépendante de fonds de capital risque, spécialisée dans le financement et l’accompagnement des entreprises de croissance. J’insiste sur l’expression « entreprise de croissance » : la question de la taille d’une entreprise, petite, moyenne ou grande, n’est pas centrale s’il n’y a pas de croissance.

Auriga a été constituée en 1998, autour d’un noyau dur de fondateurs qui pratiquaient le métier depuis plus de 20 ans. Nous sommes huit investisseurs indépendants, et nous avons déjà levé trois fonds d’investissements qui totalisent globalement plus de 300 millions d’euros. Nos domaines de prédilection sont la santé et les technologies de l’information, ainsi que l’équipement médical (interaction entre électronique et monde médical).

 

Quels sont vos critères d’investissement ?

Nous investissons essentiellement dans des entreprises jeunes car nous considérons que plus tôt nous intervenons, mieux c’est et cela permet de construire une relation forte avec les hommes et les femmes qui bâtissent ces projets entrepreneuriaux. Le facteur humain est donc primordial, ainsi que l’équilibre et la complémentarité au sein des équipes, avec une motivation forte en termes de retours sur investissements. Aussi, nous portons notre attention sur deux aspects clefs : une technologie différenciante et à la volonté d’aller à l’international, de devenir leader sur un marché.

Nous avons déjà financé plus de 200 entreprises : nous avons donc une perception réaliste de la qualité et du potentiel des projets. Mais lorsque nous sommes sceptiques, ce n’est pas forcément négatif : un entrepreneur peut savoir nous convaincre, et nous allons le challenger en permanence.

 

Pourquoi défendre l’investissement socialement responsable ? Qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Lorsqu’on investit de l’argent dans une entreprise, c’est du carburant qu’on injecte ! Alors on vérifie que les collaborateurs en bénéficient dans leur quotidien : mutuelle, tickets restaurant, participation… Indépendamment des salaires, nous vérifions que les salariés aient un cadre de vie partagé, qu’il y ait un intérêt général.

Pour prendre un exemple qui a eu un certain retentissement médiatique, nous avons accompagné l’éditeur français de logiciel Neolane dès 2002, seulement sept mois après sa constitution, et la société vient d’être rachetée par Adobe pour 600 millions de dollars (valeur d’entreprise). Bilan : nous avons su trouver une juste valorisation des capitaux qui nous avaient été confiés par les investisseurs, ce avec l’adhésion de l’ensemble des salariés lors de la cession. Et pourquoi ? Parce que les entrepreneurs sont de qualité, qu’ils ont su fédérer une équipe autour d’eux, créer des emplois – 350 salariés –, partager (stock options, intéressement auprès du management et des collaborateurs). Lors que la cession a été envisagée, tous ont été consultés et chacun y a vu son intérêt. Voilà une aventure plutôt rare et sympathique !

 

Depuis quand et pourquoi vous-êtes vous associés à Tremplin Entreprises ?

Oh, quasiment depuis les débuts de l’événement (NDLR : en 1999) ! Nous en sommes partenaires tous les ans pour y découvrir les Neolane de demain. Nous y avons rencontré Cytoo, lauréat 2008, dont nous sommes les investisseurs historiques. Nous considérons que c’est un peu notre devoir de favoriser l’émergence des entreprises, d’encourager la création et l’amorçage. Nous contribuons à mettre en avant ces pousses qui entreprennent et Tremplin est une occasion d’autant plus intéressante qu’elle relie entrepreneuriat et travail parlementaire, une jonction qu’il faut soutenir.