Lauréat 2012, Webshell booste l’interaction des webservices

Webshell a remporté la catégorie Logiciels et Systèmes en 2012 : leur solution change la vie des développeurs. Et par extension, celle des internautes.

Le web est programmable. Certes, pas pour vous et moi… “quelques” compétences en informatique restent nécessaires. Mais, pour simplifier, les gros fournisseurs de services du web partagent leurs outils avec les développeurs afin qu’ils fassent interagir les différents programmes les uns avec les autres.
Pour cela, les développeurs doivent apprendre à coder des “API”. API, pas comme la pomme, mais comme interface de programmation (Application Programming Interface). Si le mot vous est inconnu, il est temps de se l’approprier : « 70 % des applications ou des produits de startups utilisent au moins cinq API dans leur codes », précise Mehdi Medjaoui, co-fondateur de Webshell. Les plus utilisées sont Google Map, Facebook, Twitter, YouTube et Amazon.

Il est facile de trouver une illustration concrète et grand public : vous organisez un événement sur Facebook et en indiquez l’adresse. Tadam ! Comme par magie, le plan s’affiche ! Il provient en réalité du service cartographie développé par Bing cartes, fruit du partenariat de Microsoft et Nokia. Indéniablement, l’interaction de ces programmes est très pratique. Les fournisseurs de services ne peuvent s’en passer pour séduire les usagers, qui recherchent cette facilité d’utilisation.

Les sites sont donc connectés entre eux. Mais pour que cela fonctionne, les développeurs doivent composer des centaines de lignes de code. Et bien, avec Webshell, tout est plus simple : quelques lignes de code suffisent, l’intégration se fait en quelques minutes, ce qui représente un gain de temps considérable. Plus besoin d’inventer la roue à chaque fois : il suffit d’assembler des briques logiciels pour faire interagir différents webservices entre eux.

Objectif de levée de fonds : dépasser le million !

Quand on sait qu’il y a environ 100 nouvelles API qui sortent par semaine et qu’elles ont des protocoles, des interfaces et des designs différents, on comprend pourquoi l’idée de permettre au développeur d’utiliser une solution unifiée a de l’avenir ! Actuellement, une quarantaine d’API sont disponibles gratuitement par la plateforme de Webshell, une centaine sont proposées en accès privé, et de nouveaux partenariats permettront d’en proposer 500 d’ici septembre 2013.

Alors, la technologie brevetée de Webshell est encore en version bêta mais séduit déjà beaucoup : en plus du Grand Prix remis par Tremplin, l’équipe est lauréate 2012 du concours du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour la création d’entreprises innovantes. Et ce succès intéresse les investisseurs, comme en témoigne Mehdi Medjaoui : « suite à notre participation à Tremplin Entreprises, nous sommes en contact avec trois fonds ». Il s’agit désormais de lever 1 200 000 euros et d’ouvrir un bureau à San Francisco. L’entreprise compte poursuivre son développement sur le marché français et californien.

Aux futurs candidats de la session 2013, Mehdi Medjaoui donne deux conseils. D’abord, « vulgariser au maximum leur technologie pour en montrer les atouts, le gain utilisateur, le gain client. Parfois, on explique trop sa technologie et on a pas le temps de montrer les effets bénéfiques ». Et sur la présentation, comme dans un entretien d’embauche : « montrer que l’on est cohérent, qu’on est la bonne personne, dans la bonne équipe, avec la bonne technologie et dans le bon marché ! ».

Interview de Mehdi Medjaoui, co-fondateur de Webshell.

________________________________

CARTE D’IDENTITÉ
Date de participation à Tremplin : 2012
Catégorie : Logiciels et Systèmes
Nom de l’entreprise : Webshell
Date de création : 10 octobre 2012
Nombre de salariés : 5
Site internet : http://webshell.io/