Prestodiag en tête de course pour détecter les bactéries pathogènes

Lauréat 2012, la start-up co-fondée par Thibaut Mercey développe et commercialise des solutions pour repérer rapidement salmonelles, listeria et E. coli dans les produits alimentaires.

Salmonella, Listeria, Escherichia coli : ces noms qui nourrissent régulièrement l’actualité effraient les consommateurs et font trembler l’industrie agroalimentaire. En effet, ces bactéries pathogènes sont synonymes de danger pour la santé humaine, potentiellement mortelles pour les populations les plus fragiles que sont les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées. Les aliments à risque sont avant tout les produits frais, comme la viande et les produits laitiers.

« Les industriels sont tenus de contrôler les produits qu’ils commercialisent » explique Thibaut Mercey, co-fondateur et PDG de Prestodiag. Sa société a développé un lecteur optique et des kits consommables capables de détecter rapidement et simplement les bactéries pathogènes. En effet, l’Union européenne dispose des normes les plus strictes au monde en matière de sécurité alimentaire. Différentes informations telles que l’indication de dates limites de consommation, de délai de consommation après ouverture, de températures de conservation, de présence d’allergènes ou encore de nature de cuisson permettent au consommateur de réduire les risques.

Des contrôles encore trop longs ou trop coûteux

Mais des améliorations sont encore possibles, notamment dans les dispositifs permettant de détecter les pathogènes. Actuellement, les solutions existantes sur le marché ne permettent d’établir un diagnostic qu’après 20 heures au minimum. Les industriels peuvent opter pour une analyse après une phase microbiologique d’enrichissement, c’est-à-dire qu’un échantillon alimentaire est cultivé dans des conditions favorables au développement des bactéries, ce qui prend environ 18 heures. Puis, les bactéries qui se sont développées sont isolées et identifiées, permettant alors d’estimer la concentration de bactéries nocives dans l’échantillon de départ. Autre solution, recourir à la méthode immuno-enzymatique ou à la biologie moléculaire avec la réaction en chaîne par polymérase (PCR) : un peu plus rapide, mais plus cher.

La société de Thibaut Mercey (Ingénieur SupOptique, MBA London Business School) et Félix Piat (ingénieur AgroParis Tech) va donc permettre d’améliorer considérablement la rapidité des tests grâce à un procédé unique issu de la biophotonique. Ce mot aux allures futuristes désigne l’application de l’optique et de la lumière à la médecine et à la biologie. La mesure réalisée par Prestodiag se fait grâce à une led et une caméra : une biopuce à anticorps « attrape » les bactéries pendant la phase d’enrichissement et la réflexion de la lumière est modifiée lorsqu’une bactérie vient s’accrocher à un anticorps. Un gain de temps considérable pour les industriels de l’agroalimentaire afin de mieux contrôler les risques et les coûts.

Le produit est sur le point d’être bêta-testé par les industriels

Prestodiag, hébergée dans la pépinière du Villejuif Bio Park, a rassemblé plus de 600 000 euros depuis sa participation à Tremplin Entreprises, dont 500 000 euros grâce à OSEO et 100 000 euros de fonds privés. Les choses avancent vite : des industriels vont bêta-tester eux-mêmes les produits dès cet été. Cette étape supplémentaire est le résultat de beaucoup d’expertise et de passion. La biopuce a notamment été développée en collaboration avec Thierry Livache, directeur de recherche au CEA de Grenoble. Quant à Thibaut Mercey, déjà fondateur de deux start-ups revendues dans le secteur de la biophotonique, cette orientation n’est pas le fruit du hasard. « Je suis ingénieur en optique… et mes parents sont médecins. Ce qui me motive, c’est d’améliorer la santé des gens grâce à la prévention. J’ai l’impression de travailler pour quelque chose de sain et de bien pour la société dans son ensemble ».

Interview de Thibaut Mercey, co-fondateur et PDG de Prestodiag.


CARTE D’IDENTITÉ

Date de participation à Tremplin : 2012
Catégorie : Sciences de la Vie
Nom de l’entreprise : Prestodiag
Date de création : 19 mars 2012
Nombre de salariés : 6 salariés
Site internet : http://www.prestodiag.com/en/
chiffre d’affaires : non communiqué